Les notions des repères du code

de la Langue française Parlée Complétée (LfPC)

Les notions de repères du code de la Langue française Parlée Complétée (LfPC) permettent de transcrire la façon dont un mot est codé et est utile pour les personnes qui apprennent le code.

Ce système utilise des chiffres pour désigner les configurations des doigts et des lettres pour montrer les positions autour du visage.
Par exemple : 4b 1m 3c
Indique la façon dont on peut retranscrire le mot :
« bonjour »
Ces notions de repères du code n’est pas un langage écrit pour les utilisateurs du code de la LfPC car les codeurs et codeuses utilisent la forme écrite de la langue qu’ils codent (par exemple, le français écrit pour les codeurs et codeuses de la LfPC ou l’anglais écrit pour les codeurs et codeuses du Cued Speech (CS), soit pour le code anglais, etc.

Télécharger le PDF complet

Numérotations des 8 configurations des doigts pour montrer les phonèmes consonnes:

Montre le son à donc numéroté les configurations des doigts de 1 à 8. Ces chiffres servent uniquement de référence et n’indiquent pas comment les chiffres sont codés en LfPC. Ces numéros correspondent généralement au nombre de doigts étendus lorsque la forme de main est formée. Par exemple, la forme de la main pour les phonèmes /p/ – /d/ – /j/ est produite avec seulement le l’index étendu. Il s’agit de la forme de main n°1. La forme de la main pour /k/ – /v/ – /z/ est produite avec l’index et le majeur tendus. Cette forme de main est appelée forme de main 2. Etc.
Après la configurations des doigts no 5 (pour laquelle les cinq doigts sont étendus), le pouce porte une valeur de cinq. Ainsi, la forme de main pour /l/ – /ch/ – /gn/ /w/ (avec le pouce et l’index étendus) est appelée forme de main n°6. L’exception à ces directives est la forme des configurations des doigts n°8. La forme 8 se forme de la même manière que la forme 2 en étendant l’index et le majeur, mais les doigts sont écartés.
Le tableau ci-dessous présente une illustration de chaque forme de main avec son symbole de notation.

Les 5 positions des mains autour du visage pour montrer les phonèmes voyelles:

Les 5 positions des mains se voient attribuer une lettre correspondante à la première lettre du nom de la position. De haut en bas du visage, la lettre « p » représente la pommette, la lettre « c » représente le côté, la lettre « b » représente la bouche, la lettre « m » représente le menton et la lettre « g » représente la gorge.

Exemples de retranscriptions avec les notions de repères du code de la LfPC

Les repères (chiffres et lettres) représentent des unités consonnes-voyelles. Le chiffre (forme des doigts) et la lettre (position) doivent être écrits de manière séquentielle. Ils peuvent être écrit en couleur selon le code bleu pour les phonèmes consonnes et le code rose pour les phonèmes voyelles.

Entraînez-vous grâce à nos exemples

Nous pouvons faciliter la lecture de ces notions des repères du code en différenciant encore encore les chiffres des lettres en utilisant des codes couleurs. Montre le son à choisi le bleu pour les phonèmes consonnes et le rose pour les phonèmes voyelles, comme sur la « tête codeuse ».

Exemple : 5c 4c 8p 5c = « A bientôt ! »

Télécharger le PDF complet

Les avantages

Les avantages d’apprendre et utiliser les notions des repères du code de la LFPC

Prise de notes, correspondance, texte

L’un des plus grands avantages des notions des repères du code c’est qu’il peut être écrit. Les codeurs et codeuses débutants peuvent envoyer une note, un email, etc. À leurs instructeurs pour leur demander des conseils sur la façon de noter un mot et donc de coder ce mot. La réponse peut également ensuite se faire sous forme écrite (chiffres-lettres) plutôt que sous la forme d’un gros fichier vidéo.

Pour les débutants, le fait de noter ces repères est précieux car ils leurs permet d’enregistrer – et de ne pas oublier puisque de cette manière on peut se relire – la manière dont on utilise le code avec les configurations des doigts et les positions autour du visage. Utiliser les notions des repères du code est en fait une feuille de route.

L’apprentissage du code de la LfPC

Utiliser les notions des repères du code permet aux nouveaux codeurs et aux nouvelles codeuses d’entrer dans un processus qui leur permet de décomposer systématiquement les mots de la manière dont ils doivent être codés, en les regroupant par segments de paires consonnes-voyelles (configurations-positions), tout en leur permettant de vérifier s’il l’ont fait correctement. Les apprenants peuvent utiliser ces notions des repères du code comme une étape importante et intermédiaire pour les mots qu’ils ont du mal à coder. C’est un avantage certain!